0

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il est si difficile de perdre du poids sans le reprendre ? Vous vous en tenez à votre entraînement et vous mangez propre, mais vos efforts sont vains. La vérité est que le régime alimentaire et l’exercice ne suffisent pas toujours. Si vos hormones sont déséquilibrées, vous aurez du mal à perdre du poids.

 

L’insuline et le glucagon, deux des hormones les plus importantes, influencent votre poids et votre composition corporelle. Le moindre déséquilibre peut faire des ravages sur votre métabolisme. Heureusement, vous pouvez garder ces hormones sous contrôle en modifiant votre régime alimentaire et votre mode de vie. Entrons dans le vif du sujet…

 

Comment l’insuline et le glucagon affectent votre poids

 

Chaque fois que vous mangez des glucides, votre taux de sucre dans le sang augmente et l’insuline est libérée par le pancréas. Cette hormone favorise l’absorption du glucose (sucre) par la plupart de vos cellules. Certains utilisent du glucose comme carburant. D’autres, comme ceux des muscles et du foie, stockent l’excès de glucose sous forme de glycogène. Si vous mangez un repas riche en glucides et que vos réserves de glycogène sont déjà pleines, l’excédent est stocké sous forme de graisse.

 

Le glucagon a l’effet inverse : votre corps décompose le glycogène et le reconvertit en glucose afin qu’il puisse être utilisé comme source d’énergie. Fondamentalement, l’insuline indique à vos cellules de prendre le sucre de votre sang et de le stocker pour une utilisation ultérieure, tandis que le glucagon redirige le glycogène stocké vers une utilisation énergétique. Ce dernier enclenche également votre métabolisme en mode combustion des graisses.

 

Communément appelé l’hormone de combustion des graisses, le glucagon contrecarre les effets de l’insuline – l’hormone de stockage des graisses. Lorsque ces hormones sont équilibrées, il est plus facile de perdre de la graisse et d’éviter les kilos en trop. Pour résumé, les deux hormones ont un impact direct sur la composition corporelle, le métabolisme énergétique et la santé en général.

 

Des moyens simples pour gérer les niveaux d’insuline et de glucagon

 

Dans des conditions normales, votre corps sécrète du glucagon en réponse à une glycémie basse, par exemple le matin, pendant le jeûne ou après un entraînement intense. Les repas riches en protéines stimulent également la libération de glucagon et ont un impact négligeable sur la production d’insuline.

 

Donc si vos hormones sont déséquilibrées, réduisez votre consommation de sucre. Faites plutôt le plein de protéines et limitez les aliments riches en glucides, en particulier ceux riches en sucres simples. Le poisson, la viande, le fromage cottage, les œufs, le yogourt à la grecque et les légumes à faible index glycémique constituent tous un excellent choix. Ces aliments ont peu ou pas d’effet sur la glycémie et augmentent le taux de glucagon.

 

Le jeûne intermittent est un autre moyen éprouvé d’améliorer la réponse à l’insuline et le contrôle glycémique. Ce régime alimentaire alterne entre des périodes de jeûne et d’alimentation. Par exemple, vous pouvez dîner à 20 heures et prendre votre petit déjeuner à 10 heures le lendemain. C’est un jeûne de 14 heures. Faites-le tous les jours pour profiter pleinement des bénéfices.

 

Dans les essais cliniques, il a été démontré que le jeûne intermittent augmente l’oxydation des graisses et abaisse le niveau d’insuline. Selon une étude menée en 2014, ce régime alimentaire pourrait réduire le poids de 8% en huit semaines à peine. Il améliore donc non seulement la réponse à l’insuline, mais stimule également votre métabolisme grâce à son effet thermogénique.

One Comment

Leave a Reply

Vous souhaitez des informations ?